ryugu vignette

En octobre 2018, la navette spatiale Hayabusa2 a largué l'atterrisseur mobile à surface d'astéroïde (MASCOT) sur la surface de l'astéroïde Ryugu (162173). Jaumann et al. ont analysé les images prises par la caméra MASCOT et ont permis de reconstruire la trajectoire de descente et de rebondissement de l'atterrisseur de 10kg sur l'astéroïde. L'analyse fait l'objet d'une publication dans Sciences, éditée le 23 août 2019 et co-écrite par Patrick Michel du laboratoire Lagrange de l'Observatoire de la Côte d'Azur (CNRS/OCA/UNS). 

MASCOT a été libéré du navire-mère Hayabusa2 le 3 octobre 2018, à une altitude de 41 m au-dessus de la surface de Ryugu. Lors de son premier contact avec la surface MASCOT a ensuite rebondi en arrière et a parcouru 17m supplémentaires pour atteindre son premier point de repos dans une dépression locale. Au cours de la descente de 6 minutes vers la surface et de la phase de rebond, l'instrument MASCam a pris 20 images. Durant la même période, la caméra de navigation optique de Hayabusa2 a enregistré l’ombre de MASCOT à la surface et l’atterrisseur lui-même lorsque son sommet blanc et brillant était visible.

Ces images nous montrent la surface de Ryugu comme recouverte de roches allant du décimètre au mètre, sans dépôts de matériaux fins. Ces roches apparaissent soit brillantes, avec des faces lisses et des arêtes vives, soit sombres, avec une surface friable et ressemblant à un chou-fleur. Les images rapprochées d'une roche de ce dernier type révèlent une matrice sombre avec de petites inclusions lumineuses et spectralement différentes, ce qui implique qu'elle n'a pas subi de modification aqueuse importante.

Les inclusions semblent similaires à celles des météorites à chondrite carbonée

Des diodes électroluminescentes colorées ont été utilisées pour illuminer les environs de l'atterrisseur la nuit et produire des images en couleurs. La surface de Ryugu est dominée par deux types de roches, mais il n’existe aucune preuve de poussière fine. Les inclusions de la taille d'un millimètre dans les roches sont similaires à celles présentes dans les météorites à chondrite carbonée. MASCOT a fonctionné pendant 17 heures en surface avant que ses piles non rechargeables ne soient épuisées.

F1.large

Photograph of the surface of (162173) Ryugu, taken at night by the MASCOT camera
PHOTO: MASCOT/DLR/JAXA
----------------------------

Auteurs :

R. Jaumann1,2*, N. Schmitz1, T.-M. Ho3, S. E. Schröder1, K. A. Otto1, K. Stephan1,
S. Elgner1, K. Krohn1, F. Preusker1, F. Scholten1, J. Biele4, S. Ulamec4, C. Krause4,
S. Sugita5, K.-D. Matz1, T. Roatsch1, R. Parekh1,2, S. Mottola1, M. Grott1, P. Michel6, F. Trauthan1, A. Koncz1, H. Michaelis1, C. Lange3, J. T. Grundmann3, M. Maibaum4, K. Sasaki3, F. Wolff7, J. Reill8, A. Moussi-Soffys9, L. Lorda9, W. Neumann1,
J.-B. Vincent1, R. Wagner1, J.-P. Bibring10, S. Kameda11, H. Yano12, S. Watanabe12,13, M. Yoshikawa12, Y. Tsuda12, T. Okada12, T. Yoshimitsu12, Y. Mimasu12, T. Saiki12,
H. Yabuta14, H. Rauer1,2, R. Honda15, T. Morota16, Y. Yokota12, T. Kouyama17

Références

Images from the surface of asteroid Ryugu show rocks similar to carbonaceous chondrite meteorites, Sciences, Jaumann et al. - Science  23 Aug 2019

Jaumann et al.
Science  23 Aug 2019:
Vol. 365, Issue 6455, pp. 817-820
DOI: 10.1126/science.aaw8627

Interview de Patrick Michel : https://mascot.cnes.fr/fr/les-premieres-photos-de-ryugu-par-mascot

Contacts

Patrick Michel :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - directeur de Recherches au CNRS, Responsable de l’Équipe TOP (Théories et Observations en Planétologie), Laboratoire Lagrange/CNRS, Observatoire de la Côte d’Azur

Guy LibourelCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - chercheur au CNRS - Laboratoire Lagrange/CNRS - Observatoire de la Côte d'Azur